La vaccination chez les chats

Il est important de savoir que la vaccination demeure le meilleur moyen de prévention pour plusieurs maladies.Votre animal aura besoin de rappels de ses vaccins afin de créer sa mémoire immunitaire. La fréquence des rappels varie selon l’âge et sa cédule de vaccination établie par le vétérinaire.

 

Les principales maladies sont :

 

La panleucopénie est un virus très contagieux pouvant être mortel. Les chats le contractent en ingérant le virus. L’animal n’a pas besoin d’être en contact avec un autre chat pour l’attraper. Des objets ou des gens en contact avec la maladie peuvent suffire. La panleucopénie est très résistante dans l’environnement, elle peut y rester jusqu’à un an. Les symptômes sont une diarrhée grave et des vomissements. Une femelle gestante ayant la maladie ou vaccinée pendant la gestation peut donner naissance à des chatons lourdement handicapés. Le traitement en est un de support et doit être drastique, l’animal doit être hospitalisé sous fluides avec antibiothérapie et anti-vomitif. Le diagnostic se fait avec des tests en laboratoire.La vaccination reste le meilleur moyen de prévention pour cette maladie.

 

La rhinotrachéite est unvirus transmissible par microgouttelettes. C’est une infection des voies respiratoires très contagieuse qui peut être fatale chez le chaton. Les symptômes sont : éternuement, perte d’appétit, fièvre et épaississement des sécrétions au niveau du nez et des yeux. Les chats restent toujours porteurs. En moment de stress, les symptômes peuvent revenir. Les chats d’extérieur, de refuge ou de chatterie sont plus susceptibles d’attraper la rhinotrachéite. Le diagnostic se fait à partir des symptômes et le traitement en est un de support.
Le calicivirus est une infection des voies respiratoire dont les symptômes s’apparentent à ceux de la rhinotrachéite. À ces signes cliniques s’ajoutent des ulcères au niveau de la gueule et/ou de la langue. Ces deux maladies sont responsables de 90% des infections respiratoires du chat.

La leucémie féline s’attaque au système immunitaire.  Elle se transmet par la salive, les larmes, l’urine, le sang et pendant la gestation.  Les chats les plus à risque sont ceux qui vont à l’extérieur, qui fréquentent des chatteries ou qui sont en contact avec d’autres chats. Le plus souvent, la transmission se fait par le toilettage ou le jeu. Parfois, l’animal élimine le virus avec son système immunitaire, si le virus n’est pas rendu à la moelle. Sinon, il sera atteint à vie car il n’y a pas de remède. On peut cependant aider en traitant les infections secondaires et un chat atteint peut avoir une belle qualité de vie pour plusieurs années, mais DEVRAIT rester toujours à l’intérieur pour ne pas infecter les chats du voisinage. Certains animaux sont porteurs latents. Ceci signifie qu’il ne développe pas les symptômes mais qu’ils peuvent transmettre le virus aux autres chats. Le diagnostic de cette maladie se fait par une analyse laboratoire à partir du sang du chat.La meilleure prévention demeure la vaccination. Un test de dépistage est recommandé chez tous les chats.

La rage est un virus mortel transmissible à l’homme qui attaque le système nerveux central. Aucun traitement n’a été découvert à ce jour. La contraction se fait par morsure. Tous les animaux devraient être vaccinés contre la rage.

D’autres vaccins existent comme celui pour le FIV et le PIF, mais ces vaccins ne sont pas recommandés d’emblée pour tous les chats. Votre vétérinaire saura vous conseiller sur les vaccins à administrer à votre chat.

1 réflexion sur « La vaccination chez les chats »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *