Mon chat vieillit…

L’arthrose est une maladie sous-diagnostiquée chez les chats gériatriques. Les félins cachent très bien leur douleur et c’est pourquoi il est difficile pour les propriétaires de détecter les signes de cette maladie insidieuse. Avec les années, le cartilage articulaire s’amincit et se dégrade progressivement. Cela cause de la douleur aux articulations et les chats deviennent de moins en moins actifs. Selon certaines études, plus de 90% des chats âgés de plus de 15 ans souffrent d’arthrose. Cette maladie ne se guérit pas mais plusieurs outils sont disponibles pour soulager les chats qui en souffrent. De la nourriture adaptée devrait être donnée à tous les vieux chats atteints d’arthrose.

La maladie parodontale s’installe lentement au fil des années. La plaque et le tartre s’accumulent et causent de la rougeur au niveau de gencives, des dents brisées ou branlantes. Il va sans dire que l’odeur ne laisse pas sa place. De plus, le tartre peut provoquer différentes pathologies au niveau des organes internes. Le meilleur moyen de prévenir la maladie parodontale est un brossage de dents régulier, mais pour se débarrasser du tartre une fois qu’il est installé, la meilleure solution est le détartrage. Votre chat étant âgé, un bilan sanguin est plus que recommandé pour avoir une bonne idée de son état de santé général avant de l’anesthésier.

L’insuffisance rénale est une maladie très fréquente chez les chats âgés. Avec l’âge, les reins de votre chat peuvent devenir de moins en moins efficaces ce qui permet à certaines toxines de s’accumuler dans le sang. Ces toxines peuvent alors rendre votre animal malade. La plupart du temps, la maladie s’installe de façon graduelle. Elle se manifeste par une soif augmentée, une augmentation du volume d’urine, une perte de poids, une perte d’appétit et parfois des vomissements. Un bilan sanguin complet (hématologie et biochimie) et une analyse d’urine suffisent souvent pour diagnostiquer l’insuffisance rénale. Dans la très grande majorité des cas, l’insuffisance rénale ne peut être guérie mais elle peut être contrôlée pour augmenter la qualité de vie des chats qui en souffrent. De la nourriture adaptée, de la médication et de la fluidothérapie peuvent augmenter significativement l’espérance de vie des chats atteints d’insuffisance rénale.

La glande thyroïde est l’organe qui gère le métabolisme chez le chat. En vieillissant il n’est pas rare qu’une masse bénigne se loge dans la thyroïde ou que la thyroïde augmente de volume ce qui cause une surproduction d’hormones thyroïdiennes. Ce dérèglement hormonal se manifeste par une perte de poids, une augmentation de la soif, un appétit augmenté, des vomissements et parfois de l’hyperactivité. L’hyperthyroïdie se diagnostique à l’aide d’un bilan sanguin précis : le dosage des hormones thyroïdiennes.  Heureusement, le pronostic de cette maladie est bon si le chat est traité. Il existe plusieurs options de traitement (médication, nourriture spécialisée, chirurgie ou iode radioactif). Votre vétérinaire peut vous conseiller sur l’option la plus appropriée pour votre chat.

Le diabète est une maladie de plus en plus fréquente chez le chat. Le rôle de l’insuline est de permettre au glucose sanguin d’être utilisé par les cellules du corps. Si le corps manque d’insuline (ou si les cellules y sont résistantes), les cellules ne sont pas capables de se nourrir. C’est pourquoi les chats diabétiques perdent du poids malgré un appétit vorace. La maladie se manifeste également par une soif augmentée, des mictions plus fréquentes et parfois des problèmes locomoteurs.  Le diabète félin ressemble beaucoup au diabète humain de type 2. Malgré cela, les hypoglycémiants oraux ont rarement un effet significatif chez le chat et il faut administrer de l’insuline chez la très grande majorité des félins pour réussir à contrôler leur diabète. De la nourriture adaptée peut également aider au contrôle de cette maladie. Pour diagnostiquer le diabète, un bilan sanguin complet (hématologie et biochimie) ainsi qu’une analyse d’urine sont nécessaires.

Les signes cliniques de l’hyperthyroïdie, du diabète et de l’insuffisance rénale se ressemblent beaucoup et c’est pourquoi il est fortement recommandé de faire un bilan sanguin complet incluant le dosage de l’hormone thyroïdienne et une analyse d’urine chez tous les chats gériatriques présentant ces signes cliniques. De très bonnes diètes vétérinaires existent pour garder en santé les chats commençant à présenter des signes de vieillissement. Votre vétérinaire est la personne idéale pour vous conseiller sur la diète à donner à votre fidèle compagnon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *